Nos Experts Ont Du Talent : 3 questions à Julien Million-Rousseau, Directeur avant-vente de SAP Concur France

1/ Quel a été votre parcours avant de rejoindre SAP Concur ?  

J’ai une formation très technique en ingénierie informatique. J’ai ensuite passé 6 ans dans une société de services en tant que chef de projet J2EE. Puis j’ai intégré B-Process, une entreprise spécialisée dans les flux de données et plus spécifiquement dans le traitement des factures électroniques. Cette société a été rachetée par ARIBA, elle-même intégrée à SAP. Après 7 ans d’expertise dans le domaine de la facture électronique, j’ai voulu tenter de nouvelles aventures.

C’est ainsi que j’ai rejoint l’entreprise américaine CONCUR, pour laquelle SAP a également manifesté son intérêt en 2014. J’occupe aujourd’hui le poste de Directeur Avant-vente de SAP Concur et je manage une équipe de 8 experts, dont le rôle est d’accompagner les commerciaux sur le terrain, lorsqu’il est nécessaire de faire des démonstrations de la plate-forme chez des prospects ou tenir des discussions métier ou techniques avec des clients. Nous participons également aux réponses apportées aux appels d’offres. Ce qui me plaît tout particulièrement dans ce travail, c’est d’aider mes interlocuteurs à résoudre leurs problèmes et, bien sûr, toute la dimension technique de la solution SAP Concur et les innovations qu’elle propose. Et puis, j’ai la chance de travailler avec une équipe formidable et très solidaire.

 

2/ Quelles sont les tendances que vous avez identifiées sur votre marché ?  

Les entreprises sont aujourd’hui très demandeuses d’une solution d’automatisation de la gestion des dépenses professionnelles. Elles sont également de plus en plus intéressées pour gérer leurs voyages d'affaires et leurs notes de frais simultanément et dans un même environnement. Les équipes achats et finances arrivent désormais à s’entendre sur ce sujet et nous demandent une solution de bout en bout pour gérer ces deux activités.

Je constate également que la demande pour des fonctionnalités toujours plus avancées en matière d’automatisation se renforce. Les clients recherchent des produits plus modulaires, intégrant notamment la gestion du risque collaborateur (Duty of Care), le contrôle de la fraude, et la possibilité d’obtenir une vue globale de leurs budgets et dépenses. Autant de besoins auxquels nous essayons de répondre du mieux possible.

Enfin, la tendance générale est également à la nécessité de faciliter la vie des collaborateurs tout en contrôlant mieux les données de voyages et de notes de frais. Les entreprises ont, pendant trop longtemps, essayé de déployer des solutions complexes qui exigeaient que les collaborateurs renseignent de très nombreux champs de saisie. Certes, cela apportait une excellente granularité de données aux directions financières, mais au final, les collaborateurs refusaient d’utiliser ces systèmes chronophages, avec, en fin de compte, un taux d’adoption très faible.

 

3/ D’après vous, comment va évoluer le T&E dans les prochaines années ?  

Je pense que la note de frais auto-générée est la prochaine étape du T&E. Aujourd’hui, nous avons les moyens techniques de rendre cela possible. Cette nouvelle promesse va permettre aux clients d’être rassurés sur la qualité des données des dépenses, puisque ces dernières ne viendront plus d’une saisie manuelle des collaborateurs : cela empêchera aussi bien les erreurs de frappe que la fraude. Les données seront directement agrégées dans notre outil via la carte de paiement du collaborateur, les SI de nos partenaires (Kapten, Uber, AccorHotels, Airbnb, et plusieurs dizaines d’autres), notre solution de calcul automatique des indemnités kilométriques Concur Drive, ou encore notre système de reconnaissance optique des justificatifs papier, ExpenseiT. Il s'agit donc de disposer de tous ces outils pour générer automatiquement les notes de frais.

L’avenir, c’est aussi la possibilité pour les entreprises d’obtenir une vue globale sur leurs dépenses, celles liées aux notes de frais et aux voyages, mais aussi toutes celles que nous sommes capables de remonter des différents systèmes de l’entreprise : achats directs et indirects, salaires & gestion des travailleurs temporaires, informations RH… Aujourd’hui, c’est ce que nous appelons chez SAP  l’Intelligent Spend Management. Le croisement et l’analyse de ces données va permettre, par exemple, de segmenter et d’adapter la politique voyages en fonction d’un type de population dans l’entreprise. Certains éléments de ce dispositif sont déjà disponibles, et ce système va monter en puissance dans les prochains mois.

Loading next article