4 conseils pour prendre le contrôle sur vos indemnités kilométriques !

Les entreprises dont les collaborateurs effectuent de nombreux déplacements professionnels n’ignorent rien du casse-tête que représentent les indemnités kilométriques. Compte tenu des trajets parcourus quotidiennement vers leurs différentes antennes et des estimations de distances peu fiables, les relevées kilométriques ont tôt fait de s’additionner. En réalité, les frais kilométriques comptent parmi les dix premières catégories de dépenses des salariés ; or, les entreprises demeurent tributaires des estimations de leurs collaborateurs pour les leur rembourser.

D'après une récente étudeplus de la moitié des managers (56 %) déclarent ne demander de justificatifs de frais kilométriques que rarement, voire jamais.

Dans la plupart des entreprises, les frais kilométriques et autres dépenses liées à l’utilisation de véhicules à des fins professionnelles constituent la dernière grande catégorie de dépenses reposant sur des chiffres communiqués par les salariés. Et la raison est simple : gérer le grand nombre d’automobilistes composant leurs effectifs et vérifier la totalité de leurs données peut s’avérer délicat, pénible et onéreux. Néanmoins, en laissant leurs employés établir leurs relevés kilométriques sans aucun justificatif, les entreprises augmentent la probabilité d’avoir à traiter des notes de frais intentionnellement « gonflées » et des déclarations inexactes au regard de leurs obligations fiscales et de conformité.

Découvrez les meilleures pratiques pour prendre le contrôle et faire des économies sur les indemnités kilométriques !