Continuité des affaires

Prix du pétrole, inflation : des freins aux voyages d'affaires ?

Suzanne Bussy |

Pendant plus de deux ans, la pandémie de COVID-19 a freiné les voyages d'affaires. Récemment, les employés ont remis en service leurs valises poussiéreuses et leurs passeports. Cependant, contrairement à ce qui était prévu depuis longtemps, ce ne sont pas les problèmes de santé et de sécurité liés à la pandémie qui causent des maux de tête aux Travel Managers français, mais la hausse des prix du pétrole et l'inflation. Selon les premiers résultats de la quatrième enquête annuelle SAP Concur sur les voyages d'affaires dans le monde, 39 % des Travel Managers français considèrent ces préoccupations comme les principales menaces pour les voyages d'affaires, loin devant les autres. Ils sont suivis par la baisse des budgets (21 %) et par l’indiscipline des voyageurs créant un sentiment de malaise (13 %).

Seuls 9% des Travel Managers français considèrent toujours les problèmes de santé et de sécurité liés aux pandémies comme la principale menace pour les voyages d'affaires.

Cependant, une comparaison mondiale donne une image différente : les préoccupations en matière de santé et de sécurité liées à la pandémie de COVID-19 arrivent toujours en tête (24%) – et dans la région Asie-Pacifique, près de la moitié des Travel Managers citent cette menace comme la plus importante (47%). Néanmoins, les prix du pétrole et l'inflation se font également sentir dans le monde entier : 22% des Travel Managers les considèrent comme les principales menaces pour les voyages d'affaires.

La demande en voyages d'affaires est élevée

Les tensions sur le marché, avec la pandémie et la situation économique actuelle, font face à une nette volonté de voyager : presque tous les voyageurs d'affaires en France (99 %) et dans le monde (98 %) sont prêts à voyager à nouveau. Toutefois, près de la moitié des voyageurs d'affaires en France voyagent actuellement moins qu'ils ne le souhaiteraient (44 %), une tendance similaire s'observe dans le monde entier (39 %). Les voyageurs d'affaires français se disent nostalgiques du contact en présentiel avec leurs clients et leurs collègues pour développer leurs relations avec ces derniers (39 %), la découverte de nouveaux lieux et de nouvelles cultures (37 %) et le niveau de productivité des réunions en face à face (31 %). Il existe également un désir évident de retrouver un sentiment de "normalité" dans les secteurs d'activité respectifs des voyageurs (45 %).

Etude Wakefield

Quelles sont les nouvelles attentes des voyageurs français ?

Découvrez les résultats de l'étude Wakefield : Tendances & attentes des voyageurs d'affaires français.

Téléchargez le rapport

Voyager malgré la guerre ? Les voyageurs d'affaires demandent de la flexibilité

Alors que les Travel Managers sont avant tout préoccupés par la situation économique actuelle, un quart des voyageurs d'affaires français (25 %) continuent de considérer la pandémie de COVID-19 comme la plus grande menace sur la voie d'une « nouvelle norme ». Mais les voyageurs d'affaires ressentent également la pression de la hausse des prix du pétrole et de l'inflation, 17 % d'entre eux les considérant comme les principales menaces pour les voyages d'affaires. La guerre en Ukraine est également très préoccupante : 30 % des voyageurs d'affaires hésitent à se rendre en Europe de l'Est. Ils déclarent également que leur entreprise a introduit de nouvelles politiques pour les voyages en Europe de l'Est (27 %), que les tarifs des voyages d'affaires ont augmenté (42 %) ou qu'un ou plusieurs de leurs voyages prévus ont été annulés (26 %). Pour continuer à voyager sainement et en toute sécurité, les voyageurs d'affaires ont des idées bien arrêtées en matière de flexibilité : un peu plus d’un tiers d'entre eux estiment nécessaire de pouvoir choisir leur moyen de transport préféré (35%) et leur hébergement (35%). En outre, il est important pour eux de pouvoir décider de la durée de leur voyage (30%) et de modifier leurs projets de voyage sans conséquences (37%).

Durabilité : les voyageurs d'affaires s’engagent, quand ils le peuvent

Les résultats de l'étude SAP Concur montrent également que les changements de comportement en matière de voyages ne sont pas tous dus à des facteurs externes, comme la guerre en Ukraine. Les voyageurs d'affaires modifient leur comportement de manière volontaire afin de réduire leur empreinte carbone. Par exemple, plus d’un voyageur d’affaires (36 %) prévoit de donner la priorité aux alternatives au transport aérien, comme la voiture ou le train. En outre, près de quatre employés en déplacement sur dix (37 %) souhaitent réduire le nombre total de voyages qu'ils effectuent. Pour y parvenir, ils prévoient de regrouper plusieurs petits déplacements en un seul plus long s'ils sont proches en termes de temps et de localisation. Dans le même ordre d'idées, un tiers des voyageurs d'affaires : préfèrent les voyages sur des distances plus courtes (33%), évitent les escales (35%) et utilisent plus souvent les transports publics (30%). Pour prendre des décisions de voyage en connaissance de cause, plus de neuf voyageurs d'affaires sur dix (94 %) considèrent qu'il est important de recevoir des informations sur l’empreinte carbone des différentes options lorsqu'ils réservent leur voyage d'affaires.

D’après la totalité des Travel Managers français (100%), le contexte actuel garantit que leur travail deviendra plus difficile au cours des 12 prochains mois. " Les prix élevés du pétrole et l'inflation aggravent un contexte global qui subit déjà de profonds changements. Il incombe aux responsables des voyages d'affaires d'équilibrer la question des coûts avec les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les besoins des employés ", conclut Stéphane Gillet, Directeur Général chez SAP Concur France. " Pour les responsabiliser dans cette situation difficile, les employés doivent être davantage impliqués et équipés pour prendre les bonnes décisions - tant en ce qui concerne les coûts des voyages que les questions de sécurité et de durabilité. Les programmes de voyages d'affaires agiles qui répondent à notre monde en évolution rapide ne peuvent être déployés qu'à l'aide de solutions digitales basées sur le cloud ", ajoute Stéphane Gillet.

À propos de l'étude

L'enquête mondiale SAP Concur sur les voyageurs d'affaires a été menée par Wakefield Research entre le 28 avril et le 23 mai 2022 auprès de 3 850 voyageurs d'affaires, définis comme ceux ayant effectué au moins trois voyages d'affaires au cours des 24 derniers mois, sur 25 marchés : États-Unis, Canada, Brésil, Mexique, ALC (Colombie, Chili, Pérou et Argentine), Royaume-Uni, France, Allemagne, région ANZ (Australie et Nouvelle-Zélande), région SEA (Singapour et Malaisie), Chine, Hong Kong, Taiwan, Japon, Inde, Corée, Italie, Espagne, Dubaï, Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg), Afrique du Sud, Suède, Danemark, Norvège et Finlande. Les données ont été pondérées pour faciliter le suivi.

L'enquête mondiale SAP Concur auprès des Travel Managers a été menée par Wakefield Research entre le 28 avril et le 23 mai 2022 auprès de 700 Travel Managers, définis comme ceux qui dirigent ou administrent les programmes de voyages d'affaires, sur sept marchés : France, Allemagne, Hong Kong, Mexique, Pays SEA (Malaisie et Singapour), Royaume-Uni et États-Unis. Les données ont été pondérées pour faciliter le suivi.

 

 

Ces articles pourraient également vous intéresser : 

 

Continuité des affaires
Voyages d'affaires : les impacts du covid-19 et les solutions pour le futur
Frontières fermées aéroports à larrêt économie au ralenti et déplacements interdits Voilà quel a été le quotidien des voyageurs daffaires pendant la covid au printemps Avec linterdi...
Poursuivre la lecture
Continuité des affaires
Une nouvelle enquête mondiale met en évidence l'impact et les perspectives de la COVID-19 sur les voyages d'affaires
Les recherches révèlent que des voyageurs daffaires internationaux sattendent à avoir une opinion positive de leur prochain voyage daffaires après lépidémie de COVID Une nouvelle é...
Poursuivre la lecture
Continuité des affaires
Redémarrez, réinventez et renouvelez : 2021 est l'année des opportunités pour votre entreprise
Tout nest pas perdu pour Au contraire cest le bon moment pour les entreprises de redémarrer et de réinventer leurs méthodes de travail Améliorer la conformité et le contrôle des coû...
Poursuivre la lecture