La Course du cœur ... Quelle aventure !

Une semaine après leur grand retour, François et Hugues reviennent sur les temps forts qui ont marqué leur aventure.

Plus de 800km parcourus en 4 jours au nom du don d'organe... c'était leur histoire et ils nous la raconte aujourd'hui.

1er moment fort : l'épreuve de la costumée !

Pour l’épreuve de « la costumée », nous devions présenter notre « spectacle » en 10eme position (dossard N°10). Les 9 spectacles précédents étaient bien, beaucoup d’applaudissements, mais pas de foule en délire... On avait nos chances! A notre tour, nous voilà partit pour un show de 2min30, répété 1 fois seulement 10 min avant notre passage...On misait énormément sur nos costumes. A la fin du spectacle, toutes les équipes, les bras en l’air, applaudissaient, criaient , demandaient les dates de la tournée internationale! On sentait que ça avait marché, l’espoir de la première place sur cette épreuve montait et c’était un de nos objectifs. Plus tard dans la journée, l’application Compagnon a rendu son verdict … 1er : SAP !

2ème moment fort : le Marathon du crépuscule !

Le marathon du crépuscule est une épreuve de 30 Km a parcourir a 4, avec des relais libre et une voiture suiveuse. La course ayant pris du retard, la nuit était déjà tombée avant de partir. Nous nous lançons en 9eme position, juste derrière Oracle/Accenture. Fort de notre seconde place l’année dernière, nous avions des ambitions sur cette étapes. Nous avons décidé de nous relayer tous les 200m …. 200m de sprint chacun tous les 800m (la voiture remonte rapidement celui qui a terminé son 200m et dépose le coureur suivant). Toutes les voitures roulent avec la portière latérale coulissante ouverte pour faciliter les montées et descentes.

Au 7eme KM, en descendant de voiture, Aymeric se tord la cheville et s’effondre par terre, on descend le ramasser et un autre prend sa place … cheville douloureuse, égratignure sur les bras et jambes, regard vitreux de celui qui est en train de réaliser que la course s'arrête pour lui. Sans se laisser décourager, nous poursuivons a 3...les relais revenant plus souvent. Au 17ème Km, on entend un cris provenant de derrière la voiture, nous apercevons une lampe frontale part terre … Hugues allongé dans l’herbe sur le bas-côté. Lui aussi entorse de la cheville. La fin de l’épreuve a semblé longue … pour les coureurs, qui ont dû terminer le relais à 2 au lieu de 4 & pour les blessés, qui  se retrouvaient assis dans la voiture à attendre la fin.

Merci à nos coureurs pour avoir accompli de tels exploits, on se donne rendez-vous l'année prochaine pour de nouvelles aventures à partager !

Loading next article